Retour

Cotoneaster

Arbuste rustique et facile, reconnaissable à ses jolis fruits rouges et son feuillage persistant, qui donne des couleurs au jardin même en hiver !

Nom commun : Cotoneaster
Nom latin : Cotoneaster spp.
Famille : Asteracées
Catégorie : Arbuste
Plantes nécessitant une taille régulière.
A tailler
Plantes supportant les grands froids (-20°C).
Rustique+++

Le cotonéaster est un arbuste peu exigeant et rustique. Il permet de créer des haies décoratives en toute saison !

Type de plante Arbuste
Végétations Vivace
Autres noms
Hauteur à maturité 50 - 500
pH 6 - 8
Emplacement / Exposition
Exposition 5
Granulométrie 4
Besoins en eau 4
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Multiplier

Bouturez en automne pour les variétés à feuilles persistantes - au même moment que la taille - et au printemps pour celles à feuilles caduques. Prélevez une dizaine d’extrémités de rameaux, avec une "crossette" à la base, c'est une petite portion de tige portant le rameau. Pratiquez une entaille de l’écorce, sur toute la longueur de la crossette. Si vous avez de l’hormone de bouturage, vous pouvez y tremper le bout de tige. Supprimez les feuilles inférieures de chaque bouture sur une dizaine de centimètres, et plantez-les dans un mélange de terreau et de sable. Placez enfin les terrines en pépinière sous châssis jusqu’au printemps. Vous repiquerez ensuite chaque rameau dans un conteneur pour mise en place définitive à l’automne suivant.

Arroser

Le cotonéaster a besoin d’eau l’été, lorsque le sol est sec : si vous le cultivez en pot, ou en cas de sécheresse intense, vous devrez apporter un peu de l’eau, surtout, bien sûr, la première saison ! En hiver, par contre, il déteste l'humidité stagnante.

Rempoter

Rempotez tous les ans pour les sujets jeunes, tous les 2 à 3 ans pour les plus âgés, au printemps, lorsque les premières poussent commencent à sortir. Evitez de tailler les racines.

Arroser

Le cotonéaster a besoin d’eau l’été, lorsque le sol est sec : si vous le cultivez en pot, ou en cas de sécheresse intense, vous devrez apporter un peu de l’eau, surtout, bien sûr, la première saison ! En hiver, par contre, il déteste l'humidité stagnante.

Tailler

Vous pouvez, si besoin tailler le cotonéaster pour équilibrer l’arbuste à votre convenance : il ne craint pas la taille et peut même être taillé sévèrement si besoin. Taillez les variétés à feuilles persistantes au printemps, en particulier les haies basses. Taillez les variétés à feuilles caduques en période de repos végétatif, c'est à dire en hiver après la chute des feuilles. Vous pouvez rabattre les rameaux les plus longs des sujets cultivés en haie pour provoquer de nouveaux départs sur le tronc s’il est dégarni.

Identifier

Petites feuilles alternes, souvent persistantes, ovales, de couleur vert foncé luisant, fleurs simples à 5 pétales, petites et très nombreuses, le plus souvent blanches, parfois roses, très mellifères, qui donnent à partir de fin août de nombreux petits fruits rouges ou orangés décoratifs et très appréciés des oiseaux. Le genre Cotoneaster compte environ 200 espèces appartenant à la famille des Rosacées. Arbrisseaux, arbustes ou petits arbres, ils offrent un port dense et étalé, érigé aux rameaux retombants, buissonnants ou même rampants.

Arroser

Le cotonéaster a besoin d’eau l’été, lorsque le sol est sec : si vous le cultivez en pot, ou en cas de sécheresse intense, vous devrez apporter un peu de l’eau, surtout, bien sûr, la première saison ! En hiver, par contre, il déteste l'humidité stagnante.

Planter

Le cotonéaster accepte tous les sols sans difficulté ! Exposé au soleil il donnera plus de baies. Creusez un trou deux fois plus grand que la motte pour pouvoir la placer aisément, trempez - on dit "bassinez" ! - la motte avant plantation. Plantez dans un mélange de terreau et de terre de jardin. Prévoyez la place, selon les variétés l'envergure peut être importante ! Certaines variétés de taille moyenne sont d'ailleurs bien adaptées à la culture en pot ou en jardinière - dans ce cas prévoyez un substrat assez drainant : le cotonéaster déteste l'humidité stagnante.

Pailler

Le cotonéaster est plutôt rustique et même pa strès gourmand en eau - néanmoins, pailler, surtout les deux premiers été, peut vous permettre d'économiser des arrosages ! Ce que vous avez sous la main, restes de tonte séchés... Fera très bien l'affaire !