Retour

Myosotis

Le myosotis est facile d’entretien et ne demande pas beaucoup d’arrosage. Il ravit nos jardins, balcons ou terrasses grâce à ses jolies fleurs qui éclatent du printemps à l'automne selon les variétés et le climat.

Nom commun : Myosotis
Nom latin : Myosotis spp.
Famille : Brassicacées
Catégorie : Annuelle

Le myosotis fait partie de la famille des Boraginacées. On en retrouve une centaine d'espèces dans les régions tempérées ou montagneuses à travers le monde. Sa floraison, en petit bouquet au cœur clair, est en général printanière. Il forme une touffe aux feuilles lancéolées et rugueuses - c'est de là que le myosotis tient son nom, d'ailleurs, qui signifie "oreille de souris" en grec ! Il mesure entre 15 à 30 cm, voire 60 cm pour le myosotis des marais. Il est souvent cultivé comme une bisannuelle. Le myosotis fleurit d'avril à juin et jusqu'en octobre pour certaines variétés et selon le climat. La plupart des espèces sauvages ont des fleurs de couleur bleue, mais, cultivées, elles peuvent aussi vous surprendre : Myosotis sylva 'Rosylva' donne des fleurs roses et Myosotis palustris 'Ice Pearl' se couvre de fleurs blanches.

Type de plante Annuelle
Végétations Bisanuelle
Autres noms forget me not, ne m'oubliez pas,grémillet, scorpione, herbe d'amour, oreille-de-souris
Hauteur à maturité 15 - 30
pH 7 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 5
Granulométrie 5
Besoins en eau 4
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Repiquer

Si votre semis était trop dru, éclaircissez-le un peu de façon que les petits plants ne se gênent pas. Lorsque les plantules auront deux ou 3 feuilles, vous pourrez les repiquer dans un sol également préparé et maintenu humide, mais ce repiquage intermédiaire n’est pas indispensable. Si vous vous décidez : séparez délicatement les plants et replantez les individuellement dans un godet empli de terreau de repiquage, ou d'un mélange de terre et de compost bien décomposé. Arrosez ensuite copieusement à la plantation, puis chaque jour pendant les premières semaines.

Fertiliser

Les myosotis, en pots ou jardinières, apprécieront au printemps des apports d'engrais liquide pour plantes à fleurs, dilué dans l'eau d'arrosage, toutes les 2 à 3 semaines.

Semer

Le semis se réalise en pépinière de juin à début septembre, ou en pleine terre au mois d'août. En pépinière, choisissez un endroit protégé, ombragé. La température doit idéalement se situer entre 15 et 20 °C. Remplissez la terrine de terreau spécial semis. Tassez le terreau et semez les graines à la surface. Recouvrez finement de terreau (1 mm). Arrosez légèrement. Le substrat doit rester humide durant toute la période de la levée. Repiquez en godet une fois que les plants ont développé quelques feuilles. Vous planterez en pleine terre à l’automne. Au mois d'août, semez en pleine terre, à la volée et arrosez légèrement. Une fois que les plants auront atteint quelques centimètres, vous les éclaircirez en ne gardant que les plus beaux tous les 15 à 30 cm.

Planter

Si vous ne les avez pas semés directement en pleine terre, environ deux mois après le semis, les plants ont pris suffisamment de force pour être mis en pleine terre. Le myosotis préfère un emplacement ensoleillé dans les régions tempérées ou mi-ombragé dans les régions chaudes. Il apprécie un sol riche, frais, bien drainé et si possible enrichi d’un fertilisant à base de fumier. Plantez les dans des planches de culture travaillées finement (bêchées, griffées puis ratissées), en vérifiant que les dernières gelées printanières sont passées. Une fois la planche correctement préparée, il suffit de faire un petit trou au plantoir, de sortir le plant de son godet, de le déposer dans le trou, et de bien tasser la terre pour la mettre au contact des racines. Respectez un espacement entre les plants correspondant à un tiers de sa largeur prévue. Arrosez copieusement pour faciliter l'enracinement. En pot : optez pour un pot percé afin d’assurer un bon drainage. Tapissez le fond du pot de billes d’argile ou de graviers. Remplissez la moitié du pot avec du terreau. Disposez les plants en ménageant un espace de 15 cm entre eux. Recouvrez de terreau, tassez bien et arrosez.

Arroser

Le myosotis n’a pas besoin de beaucoup d’eau. En dehors des périodes de semis, de repiquage ou de forte sécheresse, l’arrosage est inutile. En pot ou en jardinière, prévoir un arrosage régulier mais sans laisser l’eau stagner dans la soucoupe.

Arroser

Le myosotis n’a pas besoin de beaucoup d’eau. En dehors des périodes de semis, de repiquage ou de forte sécheresse, l’arrosage est inutile. En pot ou en jardinière, prévoir un arrosage régulier mais sans laisser l’eau stagner dans la soucoupe.

Arroser

Le myosotis n’a pas besoin de beaucoup d’eau. En dehors des périodes de semis, de repiquage ou de forte sécheresse, l’arrosage est inutile. En pot ou en jardinière, prévoir un arrosage régulier mais sans laisser l’eau stagner dans la soucoupe.

Arroser

Le myosotis n’a pas besoin de beaucoup d’eau. En dehors des périodes de semis, de repiquage ou de forte sécheresse, l’arrosage est inutile. En pot ou en jardinière, prévoir un arrosage régulier mais sans laisser l’eau stagner dans la soucoupe.

Multiplier

Le myosotis est envahissant et se ressème spontanément. Il est possible de récupérer les graines qui se trouvent dans des petites gousses apparaissant après la floraison. Une fois la tige florale séchée et les gousses ouvertes, coupez la tige florale et secouez-la à l’endroit où vous souhaitez voir fleurir des myosotis l’année suivante.