Retour

Noyer

On va pas vous donner de conseils à la noix ! La sagesse populaire déconseille de dormir sous un noyer, et pas seulement parce que recevoir une noix sur la tête, c'est dur-dur.

Nom commun : Noyer
Nom latin : Juglans
Famille : Juglandacées
Catégorie : Fruitier

Un noyer, quelle belle idée ! Sachez cependant que cet arbre magnifique et majestueux grandit beaucoup, et vit très longtemps ! Il supporte assez facilement le gel. Il existe des espèces à floraison tardive, préconisées pour les régions situées plus au nord, pour éviter que les gelées de printemps n’altèrent la floraison, et donc la fructification !

Type de plante Fruitier
Végétations Vivace
Autres noms calottier,ecalonnier,écalonnier,wallnut
Hauteur à maturité 200 - 2000
pH 6 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 8
Granulométrie 6
Besoins en eau 5
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 7a
Identifier

Les noyers - Juglans - sont des arbres de grande taille, à feuilles caduques, à branches très ramifiées, à la cime large et touffue. Les fleurs petites et verdâtres sont unisexuées. Les fleurs mâles (staminées) sont groupées en épis ou chatons allongés; les fleurs femelles (pistillées) sont réunies par groupes de 2 à 4, elles ont un stigmate bilobé. Les fruits sont généralement des drupes contenant une seule graine à cotylédons développés et riches en matière grasse : le fruit qui pousse sur l'arbre est la noix !

Arroser

Le premier mois, et en cas de sécheresse, mieux vaut procéder à des arrosages copieux et peu fréquents, pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Surveillez également au début de l'été vos arbres qui produisent - après 5 ou 6 ans généralement. Si il fait sec pendant quelques jours, apportez leur un peu d'eau, à défaut vous n'auriez que de toutes petites noix...

Arroser

Le premier mois, et en cas de sécheresse, mieux vaut procéder à des arrosages copieux et peu fréquents, pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Surveillez également au début de l'été vos arbres qui produisent - après 5 ou 6 ans généralement. Si il fait sec pendant quelques jours, apportez leur un peu d'eau, à défaut vous n'auriez que de toutes petites noix...

Pailler

Paillez abondamment le pied des noyers, surtout les premières années, avec un broyat de bois ou d'écorce, cela limitera la concurrence des herbacées et les arrosages !

Tailler

Le noyer n'aime pas la taille ! N'y ayez recours qu'en dernière extrémité - et dans ce cas faites le en fin d'été, en prenant soin de soigner les blessures au mastic ou au goudron de Norvège. Tournez votre sécateur de manière à avoir la contre lame du côté de la partie à enlever et coupez sec. Ah oui, utilisez un sécateur bien propre, voire désinfecté !

Détuteurer

Votre arbre est assez grand ! Enlevez le tuteur deux ans après la plantation, qui pourrait blesser l'écorce !

Arroser

Le premier mois, et en cas de sécheresse, mieux vaut procéder à des arrosages copieux et peu fréquents, pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Surveillez également au début de l'été vos arbres qui produisent - après 5 ou 6 ans généralement. Si il fait sec pendant quelques jours, apportez leur un peu d'eau, à défaut vous n'auriez que de toutes petites noix...

Planter

Le noyer demande un sol profond, riche, perméable et tolère assez bien le calcaire. Attention ça pousse : à taille adulte, il peut atteindre 20 mètres de haut pour 15 mètres de large ! Prévoyez si possible de creuser quelques semaines à l'avance un trou suffisamment large : 1 mètre, c'est bien ! Au soleil, évidemment. Attention, les jeunes pousses craignent le gel, ce qui ne sera pas le cas du plant adulte acclimaté. La plantation en racines nues se fait uniquement en hiver, tandis que vous pouvez planter les mottes et les arbres en container jusqu'au printemps. En racine nue, effectuez un pralinage (raccourcissement des racines, et trempage dans un mélange de terre et de compost). Plantez dans un trou au moins 20cm plus grand que la motte, remettez progressivement la terre émiettée, en tassant régulièrement autour des racines. Arrosez juste après la plantation avec au moins 50 litres d'eau que vous verserez dans une cuvette formée autour du tronc. Un tuteur planté dans le trou, incliné, face aux vents dominants, sera utile, à condition de ne pas oublier de l'enlever, et d'utiliser une fixation souple adaptée.

Fertiliser

Un peu de compost et du paillage de bois ou des feuilles déposés au pied de votre noyer, surtout jeune, en début d'hiver lui seront bénéfiques.

Récolter

Récoltez de septembre à novembre, lorsque la coque se fissure légèrement, ou plus facile : quand les fruits tombent au sol ! Consommez les fraîches rapidement ou faites les sécher au soleil !