Retour

Pavot annuel

Cette description concerne les pavots annuels, soit principalement Papaver somniferum, cousin du coquelicot !

Nom commun : Pavot annuel
Nom latin : Papaver somniferum
Famille : Papavéracées
Catégorie : Annuelle

Le genre Papaver compte plus de 70 espèces, réparties entre annuelles ou vivaces. La plupart des pavots annuels sont potentiellement toxiques! Ils se déclinent en variétés simples ou doubles, dites « à fleur de pivoine », pompons, ou encore pour leur capsule géante, appréciée dans les bouquets secs. Essayez les donc en massifs, en prairie ou même en potée : ils ne demande qu'a être semés, et encore, ils se ressèmeront bien tout seuls...

Type de plante Annuelle
Végétations Annuelle
Autres noms
Hauteur à maturité 15 - 100
pH 6 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 6
Granulométrie 5
Besoins en eau 3
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Identifier

Le pavot dit "somnifère", c'est celui qu'on trouve souvent dans nos jardins, cousin du coquelicot ! C'est une plante annuelle herbacée dont la tige peut atteindre jusqu'à 1,5 mètre, aux fleurs blanches ou lilas avec un centre violet foncé. La capsule, ronde et grosse, contient de très nombreuses graines. On le retrouve dans les montagnes asiatiques mais il est assez commun en Europe.

Arroser

Le pavot ne craint pas grand chose, et en tout cas pas la sécheresse. Pendant la levée des semis et les premières semaines, arrosez en pluie très fine - vos plantules sont très fragiles ! Si vous avez tenté l'aventure des pavots en bacs ou en pot, surveillez-les pendant l'été - en terre, au delà du premier mois, c'est parfaitement inutile !

Semer

La culture du pavot est aisée. Evitez les jeunes plants qu'on trouve parfois en jardinerie, et semez directement ! Une fois semé sur des terrains bien drainés, il les recouvrira très rapidement. Trouvez pour vos pavots un emplacement sec et bien drainé de votre jardin. Ils s’adapteront parfaitement aux sols calcaires et pauvres - mais il leur faut du soleil pour assurer une belle floraison, et un terrain pas trop humide. Semez les variétés annuelles en avril, quand la terre est réchauffée, ou à l'inverse, vous pouvez semer entre juillet et septembre les variétés vivaces pour une floraison plus précoce. En terrain lourd, vous pourrez mélanger à votre terre du sable pour l'alléger et mieux drainer. Humidifiez la terre en l’arrosant en pluie fine, puis semez tout simplement à la volée. Ratissez légèrement, puis tassez la terre avec le dos de l’outil, en prenant soin de ne pas créer de flaques dans lesquelles viendraient s’accumuler les graines. Maintenez le sol frais jusqu’à la levée de vos semis.

Arracher

Si vous voulez éviter la prolifération des semis - le pavot peut devenir envahissant ! - coupez les fleurs dès qu’elles commencent à former leur capsule de graines. A l'inverse, vous pouvez récolter les graines !

Arroser

Le pavot ne craint pas grand chose, et en tout cas pas la sécheresse. Pendant la levée des semis et les premières semaines, arrosez en pluie très fine - vos plantules sont très fragiles ! Si vous avez tenté l'aventure des pavots en bacs ou en pot, surveillez-les pendant l'été - en terre, au delà du premier mois, c'est parfaitement inutile !

Multiplier

Le pavot se multiplie tout seul d’une année sur l’autre grâce aux semis spontanés, mais si vous le souhaitez vous pouvez récupérer les graines, pour semer ailleurs ou en faire profiter quelqu'un. A la fin de la floraison, vous trouverez au centre de la fleur la capsule : celle-ci, une fois sèche, contient une multitude de petites graines qui seront bien noires. Attention ! Laissez sécher sur pied les fleurs avant récolte : vertes, elles ne seraient pas mûres.

Surveiller

Le pavot peut être sujet aux attaques de pucerons. Une pulvérisation d'eau au bicarbonate de soude conviendra (deux litres d'eau, une cuillère de bicarbonate, un peu de savon, pschit !) En terrain trop humide il peut être sujet à l'oïdium - dans ce cas, asséchez, ou déplacez l'années suivante.