Retour

Pieris

Le pieris, ou andromède est un petit arbuste de terre de bruyère bourré de qualités : un joli feuillage et une floraison en clochettes blanches séduisante.

Nom commun : Pieris
Nom latin : Pieris spp.
Famille : Éricacées
Catégorie : Arbuste

Les pieris sont un genre d'arbustes d'origine asiatique ou américaine très populaires en milieu urbain, car ils supportent la mi-ombre, portent un feuillage persistant, et peuvent pousser en terre ou en gros pot. Selon les variétés ils mesurent entre 0.5 et 5 mètres, avec un port large et ramifié. Leur feuillage est persistant, alterne ou en verticille, et les feuilles sont crénelées, ovales, lustrées vert foncé. Les feuilles juvéniles sont souvent rouges, roses ou blanches. Au printemps l'extrémité des rameaux se pare de grappes de clochettes blanches. Celles-ci ressemblent aux fleurs de bruyère - qui est de la même famille. Avant leur éclosion, ces fleurs forment des grappes pourpres ou roses. Attention : Les feuilles sont toxiques pour les animaux et les hommes en cas d'ingestion. N.B : si vous êtes un jardinier soucieux de l'environnement est que votre sol est inadapté, ne plantez pas de pieris, car sa culture va vous contraindre à des apports réguliers.

Type de plante Arbuste
Végétations Vivace
Autres noms Andromède, Andromède du Japon
Hauteur à maturité 45 - 500
pH 6 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 6
Granulométrie 8
Besoins en eau 7
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 7a
Arroser

La principale exigence du pieris, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, à l'aide d'une eau non-calcaire - comme de l'eau de pluie par exemple. À la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin, et en été, le soir quand le soleil est couché.

Rempoter

Rempoter votre pieris en pot, il appréciera de nouvelles chausses tous les 3 ou 4 ans ! Pratiquez le rempotage à la sortie de l'hiver. Sortez la motte du pot en tapant sur le bord de celui-ci. Couchez la motte sur le côté, puis avec un couteau bien aiguisé, coupez le tiers inférieur de la motte. Enlevez-en ensuite une couronne sur le pourtour. Vous aurez ainsi diminué la motte de moitié environ. Placez au fond du pot une couche de gravillons pour le drainage, et rempotez dans un mélange de terre et de terre de bruyère, avec un peu de sable. Enfin, tassez et arrosez copieusement. Quelques jours après, vous pourrez pratiquer une taille d’éclaircissage légère, en aérant le centre de la plante.

Planter

Le pieris est une plante de terre de bruyère - elle aime les sols plutôt acides, riches et bien drainés ! Mais pas de panique si votre sol est plutôt calcaire : des amendements, ou tout simplement une culture en pot vous permettront de profiter de cette plante magnifique. Plantez-la en avril ou au début de l'automne. Le pieris apprécie une exposition mi-ombragée ou ensoleillée. De plus, il résiste plutôt bien aux froids de l'hiver. On peut les planter en groupe, en massif, en haie ou en bordure. Il se plaira aussi en pot, en terrasse ou sur un balcon. Dépotez le pied. Détachez doucement les racines les unes des autres en vous assurant qu'elles ne se croisent pas. Mettez la motte dans un seau d’eau pour réhydrater le plant. Faites un trou important - environ un demi-mètre de côté, puis émiettez la terre que vous avez retiré et mélangez-la à de la terre de bruyère - environ 1/3 de terre pour 2/3 de terre de bruyère. Vous pouvez aussi apporter un peu de sable et de terreau si vous en avez sous la main ! Disposez votre plante au milieu du trou en prenant soin d’étaler les racines sur le fond. Si votre sol est trop calcaire, vous pouvez mettre un feutre géotextile au fond du trou afin de créer une sorte de fosse de terre de bruyère. Comblez ensuite le trou avec la terre de bruyère, tassez légèrement le sol, puis arrosez abondamment !

Arroser

La principale exigence du pieris, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, à l'aide d'une eau non-calcaire - comme de l'eau de pluie par exemple. À la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin, et en été, le soir quand le soleil est couché.

Tailler

Pour prolonger la floraison, vous pouvez couper au fur et à mesure les fleurs fanées ! Profitez-en pour supprimer le bois mort et les branches abîmées ou mal placées.

Fertiliser

Pour une belle floraison, prévoyez d'apporter au printemps et en automne de l'engrais pour plantes de terre de bruyère, aussi bien en pleine terre qu'en pot ; vous pouvez également faire un apport de fumier bien décomposé, au printemps, à épandre au pied des plantes. En terrain lourd et argileux, incorporez un peu de soufre en surface, en faisant bien attention à ne pas le surdoser.

Pailler

S'il est un paillage préféré du pieris, c'est bien les écorces et les épines de pin ! Elles apporteront l'acidité dont elle raffole. Sinon, paillez avec du compost, surtout les jeunes plants les premières années. Pour les jeunes plants, les deux premiers hivers, et dans les régions les plus froides, il peut être prudent de protéger les pieds par un paillage, de bois ou de feuilles mortes.