Retour

Rhododendron

Le rhododendron est l'arbuste idéal si vous recherchez feuillages persistants et floraisons colorées surabondantes. Pourquoi n'est-il pas dans tous les jardins ? Il requiert un sol très particulier.

Nom commun : Rhododendron
Nom latin : Rhododendron spp.
Famille : Éricacées
Catégorie : Arbuste
Plantes super florifère !
Fleurie
Plantes acceptant la culture en pot, mais alors les très gros et profonds.
Gros pot
Plantes pour zones ombragées.
Ombre
Plantes nécessitant une taille régulière.
A tailler
Plantes supportant les grands froids (-20°C).
Rustique+++

Les rhododendrons sont un genre d'arbres et d'arbustes originaires. Quelle différence entre les rhododendrons et les azalées, vous demandez-vous ? Aucune : botaniquement les azalées sont une section du genre rhododendron. Les rhododendrons les plus courants dans nos jardins mesurent moins de 2 m et ont un feuillage persistant, mais il en existe de plus grands, ainsi que des caduques. Attention, certains rhododendrons sont gélifs, il faut les cultiver en pot et les rentrer l'hiver.

Type de plante Arbuste
Végétations Vivace
Autres noms
Notice: Undefined property: stdClass::$aka_fr in /home/app-groww/groww_seo/seo/Templates/plant.tpl.php on line 118
Hauteur à maturité 40 - 180
pH 4 - 6
Emplacement / Exposition
Exposition 3
Granulométrie 6
Besoins en eau 5
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 6a
Arroser

La principale exigence du rhododendron - surtout en sol calcaire -, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, avec une eau non calcaire. A la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif si vous plantez en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin et en été, le soir, quand le soleil est couché. Si vous le pouvez, évitez une eau trop calcaire ! Une solution simple consiste à récupérer l'eau de pluie, mais ce n'est pas à la portée de tous... Dans le doute, un apport en engrais pour plantes de bruyère de temps à autre pourra résoudre le problème.

Tailler

Pour prolonger la floraison, vous pourrez couper au fur et à mesure les fleurs fanées en veillant à ne pas toucher aux bourgeons : ce sont eux qui donneront la floraison de l'année suivante ! Profitez-en pour supprimer le bois mort et les branches abîmées ou mal placées.

Tailler

Taillez les jeunes sujets pour favoriser une forme bien ramifiée : les deux ou trois premières années, en avril ou mai, pincez l'extrémité des nouvelles pousses au-dessus d'une feuille ; vous renouvellerez éventuellement l'opération en été. Vous aurez une floraison moins abondante ces années là, mais vous vous garantirez des années bien fleuries au delà !

Arroser

La principale exigence du rhododendron - surtout en sol calcaire -, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, avec une eau non calcaire. A la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif si vous plantez en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin et en été, le soir, quand le soleil est couché. Si vous le pouvez, évitez une eau trop calcaire ! Une solution simple consiste à récupérer l'eau de pluie, mais ce n'est pas à la portée de tous... Dans le doute, un apport en engrais pour plantes de bruyère de temps à autre pourra résoudre le problème.

Pailler

S'il est un paillage préféré pour les rhododendrons, c'est bien les écorces et les épines de pin ! Ils apporteront l'acidité dont ils raffolent. Sinon, paillez avec du compost, surtout les jeunes plants les premières années. Pour les jeunes plants, les deux premiers hivers, et dans les régions les plus froides, il peut être prudent de protéger les pieds par un paillage, de bois ou de feuilles mortes.

Arroser

La principale exigence du rhododendron - surtout en sol calcaire -, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, avec une eau non calcaire. A la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif si vous plantez en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin et en été, le soir, quand le soleil est couché. Si vous le pouvez, évitez une eau trop calcaire ! Une solution simple consiste à récupérer l'eau de pluie, mais ce n'est pas à la portée de tous... Dans le doute, un apport en engrais pour plantes de bruyère de temps à autre pourra résoudre le problème.

Arroser

La principale exigence du rhododendron - surtout en sol calcaire -, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, avec une eau non calcaire. A la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif si vous plantez en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin et en été, le soir, quand le soleil est couché. Si vous le pouvez, évitez une eau trop calcaire ! Une solution simple consiste à récupérer l'eau de pluie, mais ce n'est pas à la portée de tous... Dans le doute, un apport en engrais pour plantes de bruyère de temps à autre pourra résoudre le problème.

Arroser

La principale exigence du rhododendron - surtout en sol calcaire -, c'est l'eau ! Le sol doit rester frais, même en été, il faut donc compter avec des arrosages très réguliers et copieux, avec une eau non calcaire. A la fin de l'été, vous pourrez espacer les apports. Soyez particulièrement attentif si vous plantez en pot : le substrat se dessèche alors plus vite, et la plante dispose de peu de réserves : un coup de sécheresse lui serait fatal ! Petit truc : vous pouvez prévoir des petites cuvettes au pied des arbustes, puis étaler du paillis sur 10 cm d’épaisseur. Au printemps, arrosez le matin et en été, le soir, quand le soleil est couché. Si vous le pouvez, évitez une eau trop calcaire ! Une solution simple consiste à récupérer l'eau de pluie, mais ce n'est pas à la portée de tous... Dans le doute, un apport en engrais pour plantes de bruyère de temps à autre pourra résoudre le problème.

Surveiller

Les rhododendrons sont souvent sujets à la chlorose, qui se caractérise par un jaunissement des nervures des feuilles dû au calcaire. Le remède est simple : faites des apports pour augmenter l'acidité du sol ! Si les feuilles brunissent, c'est que le sol est mal drainé, il faut mettre des graviers ou des billes d'argile au fond du trou de plantation. Ils peuvent aussi être victimes d'attaques de champignons qui profitent surtout de la faiblesse de la plante en sol calcaire ou d'un sol trop peu drainant.

Planter

Les rhododendrons sont des plantes de terre de bruyère - ils aiment les sols plutôt acides ! Nous vous conseillons d'éviter de planter chez vous des plantes inadaptées. Même en artificialisant le milieu par un remplacement de la terre, le développement sera toujours moins satisfaisant qu'avec une espèce plus adaptée. Si vous voulez passer outre ce conseil et maintenir votre plante à bout de bras durant des années : votre sol est plutôt calcaire, des amendements, ou tout simplement une culture en pot vous permettront de profiter de cette plante magnifique - ailleurs. Plantez-le en avril ou au début de l'automne. Le rhododendron apprécie une exposition mi-ombragée ou ombre : il préférera une orientation nord-ouest. On peut les planter en groupe, en massif, en haie ou en bordure. Ils se plairont aussi en pot, en terrasse ou sur un balcon, surtout s'ils sont gélifs. Dépotez le pied. Détachez doucement les racines les unes des autres en vous assurant qu'elles ne se croisent pas. Mettez la motte dans un seau d’eau pour ré-hydrater le plant. Faites un trou important, environ un demi-mètre de côté, puis émiettez la terre que vous avez retiré et mélangez la à de la terre de bruyère - environ 1/3 de terre pour 2/3 de terre de bruyère. Vous pouvez aussi apporter un peu de sable et de terreau si vous en avez sous la main ! Jetez au fond du trou un peu d’engrais organique pour plantes de terre de bruyère. Disposez votre plante au milieu du trou en prenant soin d’étaler les racines sur le fond. Si votre sol est trop calcaire, vous pouvez mettre un feutre géotextile au fond du trou afin de créer une sorte de fosse de terre de bruyère. Comblez ensuite le trou avec la terre de bruyère, tassez légèrement le sol, et arrosez abondamment ! En pot, plantez dans un mélange de terre de bruyère et de terre franche, par dessus une couche de graviers.

Rempoter

Votre rhododendron, si il est en pot, appréciera de nouvelles chausses, tous les 3 ou 4 ans ! Pratiquez le rempotage à la sortie de l'hiver. Sortez la motte du pot en tapant sur le bord de celui-ci. Couchez la motte sur le coté, puis avec un couteau bien aiguisé, coupez le tiers inférieur de la motte : le système racinaire est assez fin et dense et il est facile d’en diminuer la taille. Enlevez-en ensuite une couronne sur le pourtour. Vous aurez ainsi diminué la motte de moitié environ. Placez au fond du pot une couche de gravillons pour le drainage, et rempotez dans un mélange de terre et de terre de bruyère, avec un peu de sable. Enfin, tassez et arrosez copieusement. Quelques jours après, vous pourrez pratiquer une taille d’éclaircissage légère, en aérant le centre de la plante.

Fertiliser

Pour une belle floraison, vous pouvez faire un apport de fumier bien décomposé ou de compost, au printemps, à épandre au pied des plantes. En terrain lourd et argileux, incorporez un peu de soufre en surface, en faisant bien attention à ne pas le sur-doser.

Fertiliser

Pour une belle floraison, vous pouvez faire un apport de fumier bien décomposé ou de compost, au printemps, à épandre au pied des plantes. En terrain lourd et argileux, incorporez un peu de soufre en surface, en faisant bien attention à ne pas le sur-doser.

Pailler

S'il est un paillage préféré pour les rhododendrons, c'est bien les écorces et les épines de pin ! Ils apporteront l'acidité dont ils raffolent. Sinon, paillez avec du compost, surtout les jeunes plants les premières années. Pour les jeunes plants, les deux premiers hivers, et dans les régions les plus froides, il peut être prudent de protéger les pieds par un paillage, de bois ou de feuilles mortes.