Retour

Rosier

Les rosiers... ils vous demanderont un entretien épineux, en échange d'une floraison exceptionnelle.

Nom commun : Rosier
Nom latin : Rosa spp.
Famille : Rosacées
Catégorie : Arbuste
Plantes ayant besoin ou supportant le plein soleil.
Plein soleil
Plantes nécessitant une taille régulière.
A tailler
Plantes supportant les grands froids (-20°C).
Rustique+++

S'y retrouver parmi les rosiers n'est pas évident : il existe des centaines d'hybrides issus des différentes espèces de rosiers botaniques, présentant une multitude de couleurs, de formes, et de ports. Parmi ces cultivars se distinguent les rosiers dis anciens, et les modernes. Nous parlerons des différents ports de rosiers au moment de la taille, sachez simplement qu'en fonction de l'espèce, l'encombrement définitif de votre rosier peut varier énormément - de quelques centimètres à plusieurs mètres - faites-y attention quand vous choisissez le vôtre. Installez les rosiers en plein soleil, dans un sol assez riche qui n'a jamais accueillis de rosiers (très important), humifère, frais et bien drainé, pas trop calcaire. L'image présente un rosier à fleur simple (Rosa silvestre), comme référence. C'est l'espèce qui sert de porte greffe aux rosiers greffés.

Type de plante Arbuste
Végétations Vivace
Autres noms
Hauteur à maturité 20 - 700
pH 6 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 9
Granulométrie 6
Besoins en eau 6
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 5a
Arroser

Pour l'arrosage des rosiers, mieux vaut procédez à des arrosages importants et peu fréquents (deux arrosoirs de temps en temps), pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Arrosez "à satiété", c'est à dire jusqu'à ce que la cuvette de plantation soit remplie, et ne se vide que très lentement.

Arroser

Pour l'arrosage des rosiers, mieux vaut procédez à des arrosages importants et peu fréquents (deux arrosoirs de temps en temps), pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Arrosez "à satiété", c'est à dire jusqu'à ce que la cuvette de plantation soit remplie, et ne se vide que très lentement.

Tailler

Trouvez tout d'abord un endroit au calme pour vous asseoir, car cet article risque d'être un peu long. Si vous avez des rosiers de collection, ce n'est pas un luxe de suivre un cours de quelques heures avec un spécialiste, qui vous expliquera les gestes et les subtilités de la taille des rosiers les plus sensibles. Notez que les rosiers n'ont pas "besoin" d'être taillés, vous le ferez pour maximiser leur floraison. Groww vous donne ici le b-a-ba de la taille, avec les cas principaux : - On différencie les rosiers remontants, qui refleurissent plusieurs fois après le mois de juin, des non-remontants qui ne fleurissent qu'une fois. Vous taillerez les remontants en février-mars, et les non-remontants de juillet à septembre, après la floraison. - Pour éviter les chicots noirs en dessous des coupe, coupez toujours juste au dessus d'un bourgeon (un "œil", en langage jardinier), sans laisser plusieurs cm de bois destiné à pourrir. Travaillez avec un sécateur ou un coupe-branche, en ayant toujours la contre-lame en haut, de manière à n'écraser que le rameau qui tombe. Désinfectez régulièrement la lame pour éviter le transfert de maladies. - La taille d'entretien des rosiers arbustifs, sarmenteux et buissonnants consiste dans un premier temps à enlever les gourmands (tiges très vigoureuses qui partent sous le point de greffe), le bois mort et abîmé, et les tiges trop faibles. Ensuite, essayez de dégager le cœur de votre rosier, pour que la lumière pénètre bien partout. Un rosier doit avoir entre 3 et 7 tiges qui partent de la base, donc sélectionnez les plus vigoureuses et n'hésitez pas de temps en temps à couper une vieille branche. Cette sélection étant opérée, raccourcissez les branches latérales à 3 ou 5 yeux (comptez les bourgeons à partir du pied). Pour les grands rosiers très vigoureux, vous pouvez tailler à 7 yeux. - Taillez les rosiers grimpants remontants en février mars également, de manière à avoir de 5 à 7 charpentières, à partir desquelles vous compterez 5 à 6 yeux pour raccourcir les branches latérales. - Taillez les rosiers grimpants non-remontants après la fin de leur floraison, en gardant également 5 à 7 branches charpentières principales, mais en taillant les rameaux latéraux à deux yeux. - Les rosiers de petite taille, au port buissonnant ou rampant, n'ont pas besoin d'être taillés aussi strictement. Raccourcissez les branches latérales qui vous gênent, et éclaircissez le cœur de temps en temps, en coupant bois mort et gourmands. Voilà, bonne taille !

Fertiliser

L'éternel conseil de Groww : fertilisez de manière préventive, en novembre. Soyez raisonnable, les rosiers ont juste besoin d'un peu d'engrais organique (fumier, compost...), 100g/m² suffisent. Si vous en mettez davantage, vous allez devoir lutter contre d'autres plantes qui tenteront de rééquilibrer un sol trop enrichi. Essayez aussi les recettes de grand-mères (peau de banane pour le potassium qui favorise la floraison, marc de café contre les pucerons). Évitez le bois frais en paillage pendant la période d’activité, va provoquer une "faim d'azote" temporaire dans le sol.

Surveiller

Surveillez surtout les dégâts au niveau de l'écorce et du bois. Les attaques très nombreuses que peuvent subir vos rosiers au niveau des feuilles (tâches noirs, insectes, pucerons), sont moins dangereuses pour sa santé. Les rosiers sont victimes d'attaques régulières de la part de maladies cryptogamiques - des champignons le plus souvent. On les traite souvent à la bouillie bordelaise - qui est du cuivre. C'est "bénéfique" à court terme, mais ça empoisonne aussi les micro-organismes utiles du sol, donc à long terme c'est dommageable.

Tailler

Pendant et après la floraison, taillez les fleurs fanées pour économiser l'énergie de la plante. Vous n'êtes pas forcés de le faire, surtout si vous aimez la confiture de cynorhodon...

Pailler

Les rosiers détestent la concurrence, alors : - soit vous aimez griffer la surface, et vous grifferez toutes les deux semaines - soit vous paillez deux fois par an de manière à avoir 3-4 cm de paille ou de bois sur le sol. Paillez avec ce que vous avez, en quantité raisonnable : un peu (très très peu) de tonte de pelouse, des feuilles sèches, voire même du compost pas encore décomposé avant l'hiver. L'important est de couvrir.

Arroser

Pour l'arrosage des rosiers, mieux vaut procédez à des arrosages importants et peu fréquents (deux arrosoirs de temps en temps), pour inciter le système racinaire à aller chercher l'eau en profondeur. Arrosez "à satiété", c'est à dire jusqu'à ce que la cuvette de plantation soit remplie, et ne se vide que très lentement.

Identifier

Les rosiers sont des plantes ligneuses à port rampant, buissonnant, arbustifs, sarmenteux ou grimpant. Tiges souvent épineuses, rampantes, sarmenteuses ou érigées, feuilles alternes, de 3 à 20 cm de long, portant de 5 à 7 folioles souvent dentées. Floraison parfumée, de l'été à l'automne, de forme, de couleur et de dimension très variables. Les fruits, appelés cynorhodons, sont rouges ou orangés, ovales ou arrondis. Si votre rosier fleurit une seule fois en juillet, il est dit "non-remontant". S'il refleurit après le mois de juin, il est appelé rosier "remontant".

Planter

La plantation se fait idéalement de septembre à mars, hors gel, surtout en racine nue. Dans ce cas, un bon bassinage (mettre de la boue sur les racines) fera une grande différence. Plantez en sol pas trop calcaire, fertile, humifère, frais et bien drainé, en plein soleil - d'accord, "frais ET bien drainé" c'est un peu un mouton à cinq pattes. Taillez les racines abîmées, et raccourcissez les branches à 25 cm du pied. Creusez un trou 2 ou 3 fois grand comme le volume de la motte, sans mélanger les couches du sol. Plantez sans enterrer le collet - la petite ligne qui sépare branches et racine. Tassez bien autour des racines et arrosez copieusement à la plantation. Formez une petite cuvette de plantation pour arroser durant la première année.