Retour

Tomates 'Cerisette Lylia'

Cette variété de tomates cerise produit de petits fruits au goût acide et en grande quantité.

Nom commun : Tomates 'Cerisette Lylia'
Nom latin : Solanum lycopersicum 'Cerisette Lylia'
Famille : Solanacées
Catégorie : Potager

La variété 'Cerisette Lylia' produit des grappes de tomates d'une dizaine de grammes, acidulées, et est très productive. Les tomates cerises demandent moins d'entretien que les variétés classiques, donc elles sont parfaites pour les petits contenants ou les débutants. Il est inutile de les tailler.

Type de plante Potager
Végétations Annuelle
Autres noms
Hauteur à maturité 60 - 120
pH 6 - 7
Emplacement / Exposition
Exposition 8
Granulométrie 5
Besoins en eau 7
Résistance au gel Très bonne
Zone USDA 7a
Arroser

Les tomates apprécient un sol plutôt frais, léger, qui se réchauffe rapidement, et une humidité régulière, sans à-coups ! Qu'on se le dise, on a tendance à trop arroser les tomates ! Il faut bien sûr maintenir la graine dans un substrat humide, puis arroser un peu à la plantation. Et après, au moins vous aurez besoin d'arroser, au mieux vos plants se porteront. Par exemple, il est inutile d'arroser s'il s'agit d'une culture en pleine terre, correctement paillée et que l'humidité est suffisante : le pied ira chercher lui-même l'eau au fond sur 30 ou 40 cm de profondeur. De plus, si l'on arrose trop copieusement au début, le pied ne fera que des racines superficielles et il faudra constamment l'alimenter en eau ! Une règle d'or : ne jamais arroser en plein soleil : cela peut brûler le feuillage et cela gaspille l'eau. Si nécessaire, arrosez plutôt le soir, mais pas trop tard, pour éviter les risques de mildiou - si le feuillage reste humide la nuit. Attention également à ne pas massacrer les racines avec un jet trop puissant. Privilégiez les pots à réserve d'eau si vous cultivez sur une terrasse ou un balcon, ou apposez des soucoupes sous les pots.

Arroser

Les tomates apprécient un sol plutôt frais, léger, qui se réchauffe rapidement, et une humidité régulière, sans à-coups ! Qu'on se le dise, on a tendance à trop arroser les tomates ! Il faut bien sûr maintenir la graine dans un substrat humide, puis arroser un peu à la plantation. Et après, au moins vous aurez besoin d'arroser, au mieux vos plants se porteront. Par exemple, il est inutile d'arroser s'il s'agit d'une culture en pleine terre, correctement paillée et que l'humidité est suffisante : le pied ira chercher lui-même l'eau au fond sur 30 ou 40 cm de profondeur. De plus, si l'on arrose trop copieusement au début, le pied ne fera que des racines superficielles et il faudra constamment l'alimenter en eau ! Une règle d'or : ne jamais arroser en plein soleil : cela peut brûler le feuillage et cela gaspille l'eau. Si nécessaire, arrosez plutôt le soir, mais pas trop tard, pour éviter les risques de mildiou - si le feuillage reste humide la nuit. Attention également à ne pas massacrer les racines avec un jet trop puissant. Privilégiez les pots à réserve d'eau si vous cultivez sur une terrasse ou un balcon, ou apposez des soucoupes sous les pots.

Récolter

La récolte se fait entre 4 et 5 mois après le semis selon les conditions de culture, en général à partir de la mi-août et peut aller jusqu’à la fin de l’automne si le climat le permet. Vous pouvez les cueillir à pleine maturité, mais aussi les faire mûrir sur une bordure de fenêtre.

Semer sous abri

Vous pouvez commencer vos semis sous abri ou à l'intérieur dès le mois de février, sous serre ou au bord d’une fenêtre en évitant le soleil direct. En caissette, prévoyez un lit de gravier ou des billes d’argile pour faciliter le drainage et éviter que les toutes jeunes racines ne pourrissent. Ajoutez du terreau spécial semis jusqu’au 2/3 de la hauteur du contenant et tassez légèrement. Remplissez ensuite jusqu’en haut, sans tasser cette fois-ci. Semez les graines, en espaçant d’environ 4 cm chaque semis - quelques graines suffisent au milieu s’il s’agit d’un pot. Arrosez régulièrement. Il faut compter environ une semaine à plus de 20° pour voir apparaître les premiers germes - c’est à ce moment que le semis a le plus besoin de lumière.

Planter

Les tomates aiment les sols riches en humus, idéalement amendé avant la plantation et une exposition bien ensoleillée ! A partir de début mai, s’il n’y a plus de risque de gelée, mettez en place dans votre potager ou votre jardin dans un endroit ensoleillé et plutôt abrité du vent. Respectez un espace de 80 cm environ entre chaque plant, de manière à laisser passer la lumière, et éviter aussi la prolifération des maladies ! Petite particularité utile des tomates: elles peuvent refaire des racines sur les tiges. Profitez-en à la plantation ; enterrez-les plus profondément que le collet, en penchant le pied dans le trou. Pas besoin de tuteurer les tomates cerise.

Pailler

Paillez entre les plants, une à deux semaines après la plantation définitive, à l'aide d'un paillage naturel conservant bien l'humidité. Idéalement, les résidus de jardin conviennent parfaitement ; restes de tonte, branchages broyés, feuilles mortes ! Cela limitera l'évaporation au niveau du sol, et donc les besoins en arrosage et en désherbage.

Surveiller

On retrouve divers maladies assez fréquentes chez la tomate, que l’on peut souvent éviter par des gestes simples. Le mildiou, malheureusement très courant, occasionne des tâches brunes sur les feuilles. L‘oïdium se remarque avec une sorte de feutrage blanc sur les feuilles, tandis que les pucerons font s'enrouler les feuilles sur elles-mêmes. Une fois que le mildiou a commencé, il n'est pas facile de s'en débarrasser ! Dès l’apparition de feuilles brunes, ôtez-les délicatement, en prenant garde de ne pas trop secouer le pied afin de ne pas répandre la maladie - et ne compostez pas ces feuilles malades. Désinfectez les outils utilisés. A titre préventif, on peut aussi essayer une pulvérisation d'eau additionnée de bicarbonate de soude et d'un peu de savon noir.

Arroser

Les tomates apprécient un sol plutôt frais, léger, qui se réchauffe rapidement, et une humidité régulière, sans à-coups ! Qu'on se le dise, on a tendance à trop arroser les tomates ! Il faut bien sûr maintenir la graine dans un substrat humide, puis arroser un peu à la plantation. Et après, au moins vous aurez besoin d'arroser, au mieux vos plants se porteront. Par exemple, il est inutile d'arroser s'il s'agit d'une culture en pleine terre, correctement paillée et que l'humidité est suffisante : le pied ira chercher lui-même l'eau au fond sur 30 ou 40 cm de profondeur. De plus, si l'on arrose trop copieusement au début, le pied ne fera que des racines superficielles et il faudra constamment l'alimenter en eau ! Une règle d'or : ne jamais arroser en plein soleil : cela peut brûler le feuillage et cela gaspille l'eau. Si nécessaire, arrosez plutôt le soir, mais pas trop tard, pour éviter les risques de mildiou - si le feuillage reste humide la nuit. Attention également à ne pas massacrer les racines avec un jet trop puissant. Privilégiez les pots à réserve d'eau si vous cultivez sur une terrasse ou un balcon, ou apposez des soucoupes sous les pots.

Repiquer

Si vous avez semé en caissette, repiquez en godet dès qu’apparaissent les premières feuilles. Continuez à arroser régulièrement et apportez éventuellement un peu d’engrais organique.

Arracher

Une fois la dernière tomate récoltée, si vous avez besoin d'utiliser rapidement la parcelle n'oubliez pas d'arracher les plants - pour laisser la place aux plantations d'automne ! Eliminez correctement toutes les racines, et évitez de composter les restes surtout si le feuillage présente des tâches !